Ce site héberge une bibliothèque virtuelle de documents relatif à la pollution lumineuse et les sujets connexes.

Outils pour utilisateurs

Outils du site


menu_impacts_humain

Table des matières

Les impacts sur la santé humaine - Effets sur la santé

Documents généraux :

L’Horloge biologique humaine peut aider à guérir le cancer


BRATISLAVA Décembre 16 (Reuters) -. Scientifiques de l'Université Comenius à Bratislava (Royaume-Uni) a révélé une corrélation entre l'horloge biologique chez l'homme et le cancer du côlon et du rectum Selon l'enquête a duré de 2004 montre que le gène la régulation des rythmes circadiens, entre autres choses, que horloge biologique - la protection du patient. Comme plusieurs gènes inhibe la prolifération tumorale.Cette équipe de constatation des physiologistes Royaume-Uni est important pour une synchronisation précise de la thérapie, selon le porte-parole Andrea Földváryová
horloge_biologique_et_cancer.pdf

ASCEN_Brochure_impacts_humains_2014.01.23_7pg


L’obscurité conditionne la vie de nombreuses espèces sur notre planète. Celles-ci se sont adaptées à l’alternance du jour et de la nuit au cours de leur évolution. Il existe donc des animaux diurnes et des animaux nocturnes avec un comportement différent dépendamment de l’éclairage de leur milieu de vie. La lumière peut être considérée comme une horloge naturelle dont dépendent de nombreux processus vitaux. Les rythmes biologiques rattachés à chaque être vivant sont influencés par des signaux extérieurs, des signaux « synchroniseurs » dont le principal est l’alternance de la lumière et de l’obscurité. L'Homme, comme la plupart des autres espèces disposent lui aussi d'une horloge interne calée sur le cycle « jour-nuit» et qui régit nos processus physiologiques. Nous sommes un espèce diurne et il serait faux de croire qu'en l'espace de quelques dizaines d'années, nous nous soyons affranchis de ce que la Nature a mis des millions d'années à mettre en place.
ascen_brochure_impacts_humains_2014.01.23_7pg.pdf

La lumière et son sombre côté : risques pour la santé – Dossier Care Vox - L.C Journaliste pour CareVox

La lumière et les humains : Un essai pour préciser l'impact de la lumière sur le rythme circadien, le sommeil, la mélatonine, et le cancer. Alain LE GUE association LICORNESS et ANPCEN (France)


De plus en plus d’échos, d’études, de débats sur les forums Internet et d’articles, soit sur Internet, soit dans des journaux ou revues décrivent les effets probables de la lumière sur la santé humaine. Les astronomes qui luttent contre la Pollution Lumineuse qui leur cache les étoiles essaient d’y trouver des arguments scientifiques sur les impacts de la lumière sur la santé humaine pour demander la diminution de la lumière qui rentre dans les maisons, mais aussi celle qui est envoyé vers le ciel inutilement. Il est indéniable que la Pollution Lumineuse a des impacts sur les êtres humains. Les astronomes, dans une démarche scientifique constructive, se doivent de pousser à étudier les impacts de celle-ci et bien entendu de la lumière sur le mécanisme du sommeil et du rythme circadien. Mais sur ce sujet, rien n’est simple et des erreurs sont parfois commises, il est donc important d’expliquer la réalité des choses en apportant des précisions. Nous prendrons quelques références dans des études qui seront données pour les connaître, les étudier et aller plus loin dans la connaissance de l’influence de la lumière. Nous allons donc tout d’abord décrire le rythme circadien, son fonctionnement, la sécrétion et le rôle de la mélatonine avec des références et d’autre part, nous parlerons d’une étude récente parue en Israël sur un lien éventuel entre lumière et cancer du sein.
lumiere_et_sante_humaine_essai_mise_au_point_c_a_le_gue_2009.pdf

Quels sont les impacts de la lumière HEV lorsqu'elle est émise dans des proportions anormales ?


La lumière artificielle est extrêmement présente dans notre environnement. Nous sommes quotidiennement exposés à différents types d’émissions lumineuses : ampoule à économie d’énergie, téléviseur, ordinateur, tablette PC, téléphone mobile, console de jeux portable, GPS… Notre système visuel doit faire face à des modifications de la structure du spectre lumineux. Alors que le spectre de la lumière du jour est composé de couleurs dont les proportions sont harmonieuses, la lumière artificielle peut avoir un spectre discontinu. Elle présente des pics de lumière Haute Énergie Visible (HEV) aussi appelée lumière bleue.
doc7975.pdf

Le Generaliste - pollution lumineuse et santé - 2009.03.19 - 1pg


Au plus fort de l'hiver, la lumière artificielle permet des journées aux soirées aussi longues qu'en été. L'électricité nous offre ainsi un élargissement considérable de nos possibilités professionnelle et récréatives. Mais cette lumière abondante est-elle bonne pour la santé ?
le_generaliste_-_pollution_lumineuse_et_sante_-_2009.03.19_-_1pg.pdf

ScienceNews.org - Darkness melatonin breast and prostate cancer - 23.01.2009 - 4pg


To stay healthy, the body needs its zzz’s. But independent of slumber, human health also appears to require plenty of darkness — especially at night. Or so suggests a pair of new cancer studies. One found that among postmenopausal women, the lower the overnight production of melatonin — a brain hormone secreted at night, especially during darkness — the higher the incidence of breast cancer. The second study correlated elevated prostate cancer incidence around the world with places that have the brightest signatures of light in satellite imagery
sciencenews.org_-_darkness_melatonin_breast_and_prostate_cancer_-_23.01.2009_-_4pg.pdf

Artificial Lighting as a Vector Attractant and Cause of Disease Diffusion - nov 2010 - pg


Background: Traditionally, epidemiologists have considered electrification to be a positive factor. In fact, electrification and plumbing are typical initiatives that represent the integration of an isolated population into modern society, ensuring the control of pathogens and promoting public health. Nonetheless, electrification is always accompanied by night lighting that attracts insect vectors and changes people’s behavior. Although this may lead to new modes of infection and increased transmission of insect-borne diseases, epidemiologists rarely consider the role of night lighting in their surveys. Objective: We reviewed the epidemiological evidence concerning the role of lighting in the spread of vector-borne diseases to encourage other researchers to consider it in future studies. Discussion: We present three infectious vector-borne diseases—Chagas, leishmaniasis, and malaria—and discuss evidence that suggests that the use of artificial lighting results in behavioral changes among human populations and changes in the prevalence of vector species and in the modes of transmission. Conclusion: Despite a surprising lack of studies, existing evidence supports our hypothesis that artificial lighting leads to a higher risk of infection from vector-borne diseases. We believe that this is related not only to the simple attraction of traditional vectors to light sources but also to changes in the behavior of both humans and insects that result in new modes of disease transmission. Considering the ongoing expansion of night lighting in developing countries, additional research on this subject is urgently needed.
artificial_lighting_as_a_vector_attractant_and_cause_of_disease_diffusion_-_nov_2010_-_pg.pdf

L'éclairage nocturne favorise certaines épidémies


En modifiant le comportement des gens et des insectes, l'éclairage nocturne favorise les contacts entre les humains et les vecteurs potentiels d'épidémies et même ceux qui ne sont pas traditionnellement impliqués dans la transmission de maladies à l'homme», expliquent Alessandro Baghini et Bruno de Medeiros, de l'université de São Paulo (Brésil) dans le numéro de novembre de la revue Environmental Health Perspectives. Ils donnent trois exemples.
l_eclairage_nocturne_favorise_certaines_epidemies.pdf

Effets sur les yeux

ROLE OF METALLOPROTEASES IN RETINAL DEGENERATION INDUCED BY VIOLET AND BLUE LIGHT


XIII International Symposium on retinal Degeneration
Light exposure produces three types of detrimental effect on the retina: -Photomechanical -Photothermal -Photochemical. Age-related Macular Degeneration (AMD) and other retinal diseases are known to be associated with light intensity, the (short) wavelength of light and the exposure time. The enzymes metalloproteases (MMPs) are involved in degeneration processes and are responsible for degrading the basal membrane and extracellular matrix. The synthesis of these proteases in phototoxic processes mediated by light is supported both by experimental and clinical data. Patients with AMD show the build-up and deposition of extracellular matrix molecules beneath the pigment epithelium (drusen) and this has led to the proposal that these formations could be linked to deficient MMP production by the pigment epithelium.
metalloproteases-in-retinal-deg.pdf

Cancer du sein

sciencenews.org - Bright Lights Big Cancer - 07.01.2006


In late 1987, Richard G. Stevens, then at Pacific Northwest Laboratories in Richland, Wash., typed up a short letter and mailed it to Walter Willett at Harvard Medical School in Boston. The two epidemiologists had met just once, and Stevens wasn't confident that his 209-word note, or the suggestion that it contained about a possible contributor to breast cancer, would inspire any action.
sciencenews.org_-_bright_lights_big_cancer_-_07.01.2006_-7_pg.pdf

Santé Canada - facteurs de risque lies au cancer du sein - 46 pg


Le présent rapport est composé des résumés de 11 recensions d’écrits réalisées par les membres du Groupe de travail sur la prévention primaire du cancer du sein de l’Initiative canadienne sur le cancer du sein. Ces recensions ont été effectuées pour donner suite aux préoccupations soulevées au sujet du lien qui pourrait être établi entre le cancer du sein et des facteurs de risque potentiellement modifiables comme l’alimentation et l’exposition à certains produits chimiques. Les membres du Groupe de travail ont passé en revue les publications scientifiques puis ont exposé leurs constatations et recommandations dans le document intitulé Examen des facteurs de risque de cancer du sein liés au style de vie et à l’environnement.
sante_canada_-_facteurs_de_risque_lies_au_cancer_du_sein_-_5_pg.pdf

Santé Canada - facteurs de risque lies au cancer du sein - 5 pg


La présente recension d’écrits analyse le lien entre le cancer du sein et l’exposition professionnelle aux produits chimiques, au rayonnement, aux champs électromagnétiques et aux conditions de travail dans un éventail d’industries. L’auteur a examiné les documents publiés entre 1994 et septembre 2000. La recension présente d’abord une description des mécanismes biologiques qui pourraient relier les expositions professionnelles au cancer du sein dans trois catégories : les expositions à des produits chimiques, les expositions à des agents physiques et les expositions de type organisationnel. On établit ensuite si les études recensées sont descriptives ou analytiques, puis les résultats sont décrits en fonction de l’industrie, de la profession ou de la nature de l’exposition. La recension se termine par des recommandations au sujet de recherches futures.
sante_canada_-_facteurs_de_risque_lies_au_cancer_du_sein_-_5_pg.pdf

Lumiere vive et cancer du sein - Action Cancer du Sein de Montréal - 12.01.2002 - 2pg


Le 12 janvier 2002, un article a paru dans le quotidien Globe & Mail intitulé “Blinded by the Light” et examinant les conséquences et répercussions d'un monde baignant dans la lumière artificielle. L'article comprenait un bref rapport de Richard Stevens, épidémiologiste de l'Université du Connecticut, selon lequel l'exposition nocturne à la lumière serait liée, voire responsable du taux croissant de cancer du sein
lumiere_vive_et_cancer_du_sein_-_action_cancer_du_sein_de_montreal_-_12.01.2002_-_2pg.pdf

Lumiere et cancer du sein - Courrier International 662 - 10-16 juillet 2003 - 2 pg


La lumière nocturne reliée au cancer du sein D'ailleurs, il y a de quoi dire à ce sujet. Il suffit d'en parler à Marianne Moore, limnologiste du Wellesley College qui étudie les cycles de vie du zooplancton, ces minuscules crustacés et rotifères qui, la nuit, remontent à la surface des lacs pour se nourrir d'algues, avant de redescendre quand vient le jour pour échapper aux prédateurs. Ses recherches montrent que la luminosité du ciel, reflet de l'éclairage urbain, pousse ces animalcules à rester loin de la surface. Le zooplancton se retrouve ainsi privé de nutriments tandis que les algues flottantes, elles, peuvent croître, ce qui entraîne en conséquence un étouffement du reste de la flore aquatique. Dans le même temps, la lumière artificielle détraque les habitudes de reproduction des petites créatures lacustres. « Les indications lunaires sont très importantes pour la reproduction », souligne Moore. Or la réverbération de l'éclairage urbain simule les signaux lumineux lunaires.
lumiere_et_cancer_du_sein_-_courrier_international_662_-_10-16_juillet_2003_-_2_pg.pdf

ANPCEN - SOS 16 - lumiere et cancer du sein - 2 pg


TECHNOLOGIE: La pollution lumineuse ne perturbe pas seulement les astronomes. Les papillons nocturnes sont affolés, le zooplancton refuse de se nourrir et les êtres humains eux-mêmes en sont victimes… D'ailleurs, il y a de quoi dire à ce sujet. Il suffit d'en parler à Marianne Moore, limnologiste du Wellesley College qui étudie les cycles de vie du zooplancton, ces minuscules crustacés et rotifères qui, la nuit, remontent à la surface des lacs pour se nourrir d'algues, avant de redescendre quand vient le jour pour échapper aux prédateurs. Ses recherches montrent que la luminosité du ciel, reflet de l'éclairage urbain, pousse ces animalcules à rester loin de la surface. Le zooplancton se retrouve ainsi privé de nutriments tandis que les algues flottantes, elles, peuvent croître, ce qui entraîne en conséquence un étouffement du reste de la flore aquatique. Dans le même temps, la lumière artificielle détraque les habitudes de reproduction des petites créatures lacustres. “Les indications lunaires sont très importantes pour la reproduction”, souligne Moore. Or la réverbération de l'éclairage urbain simule les signaux lumineux lunaires. Bien des gens se diront que ces infirmes changements sont un prix modique à payer pour vivre dans des villes puissamment éclairées. Mais, à en juger par de nouvelles recherches dans le domaine médical, il semblerait que les humains eux-mêmes ne soient pas à l'abri des effets de la pollution lumineuse. En 2001, le Journal of the National Cancer Institute a publié deux études qui, selon les éditeurs, révèlent l'existence “d'un lien entre l'exposition à la lumière pendant la nuit et le risque de cancer du sein”, avec des implications “inquiétantes.”
anpcen_-_sos_16_-_lumiere_et_cancer_du_sein_-_2_pg.pdf

ANPCEN - SOS 09 - risque cancer du sein


Plusieurs études, y compris avec modèle animal montrent que l'éclairage nocturne perturbe le cycle nycthéméral et les horloges biologiques, en augmentant le risque de certains cancers. Ci-dessous une note d'informaton de cyberscience sur le risque de cancer du sein augmenté par l'éclairage nocturne, avec 2 nouvelles études : LE TRAVAIL DE NUIT AUGMENTE LE RISQUE DE CANCER DU SEIN. Une femme qui travaille la nuit court plus de risques de développer un cancer du sein qu'une femme qui exerce son activité professionnelle de jour. États-Unis (7/10/2001) - Deux études démontrent que le danger de contracter la maladie augmente de 8 à 60% chez les femmes qui occupent un emploi la nuit pendant plusieurs années. Ces femmes bouleversent le cycle naturel de la mélatonine, que l'organisme sécrète au cours de la nuit.
anpcen_-_sos_09_-_risque_cancer_du_sein.pdf

American Journal of Epidemiology - cancer du sein - 2006 - 9 pg


The hypothesized association between breast cancer and circadian disruption was evaluated in the Electromagnetic Fields and Breast Cancer on Long Island Study. Participants included 576 women with breast cancer diagnosed from August 1996 to June 1997 and 585 population-based controls (87% and 83% participation rates, respectively) aged <75 years and living in the same Long Island, New York, home for 15 years. An in-person interview ascertained light-at-night exposure histories through shift work (previous 15 years) and at home (previous 5 years). Odds ratios and 95% confidence intervals were estimated by unconditional multivariate logistic regression. Breast cancer was not associated with overall shift work (odds ratio (OR) ¼ 1.04, 95% confidence interval (CI): 0.79, 1.38) or evening shift work (OR ¼ 1.08, 95% CI: 0.81, 1.44). However, overnight shift workers were at lower risk than women never working shifts (OR ¼ 0.55, 95% CI: 0.32, 0.94). Women who frequently turned on lights at home during sleep hours (twice/week and twice/night) had increased risks (OR ¼ 1.65, 95% CI: 1.02, 2.69). The latter results suggest positive associations with residential light-at-night exposure, or they could reflect response biases. Furthermore, overall and evening shift work were not significant factors, and analyses of overnight shift workers yielded reduced risk estimates. The study thus provides mixed evidence for the light-at-night hypothesis.
american_journal_of_epidemiology_-_cancer_du_sein_-_2006_-_9_pg.pdf

Agence de Santé Publique du Canada - cancer du sein - 9pg


Notre étude avait pour but de déterminer les risques de cancer du sein liés à une exposition professionnelle chez la femme préménopausée qui sont fonction des antécédents familiaux. Lors d'une vaste étude cas-témoins, 318 femmes atteintes de cancer du sein et 340 femmes saines ont rempli un questionnaire envoyé par la poste. Toutes les femmes étaient préménopausées, et les sujets indemnes ont été appariés aux cas selon l'âge. Toutes les estimations de risque ont été corrigées en fonction d'éventuels antécédents de tabagisme chez les femmes et selon qu'elles avaient déjà subi une biopsie mammaire. On a obtenu un rapport de cotes (RC) de 6,9 (intervalle de confiance à 95 % : 1,5-31,9) pour le cancer du sein chez les femmes préménopausées sans antécédents familiaux si elles avaient déjà occupé un emploi dans le traitement des matières. Chez les femmes ayant des antécédents familiaux de cancer du sein, on a observé un RC de 6,4 (0,7-55,9) si elles avaient déjà occupé un emploi de vendeuse et de commis-vendeuse de marchandises, et un RC de 5,7 (0,6-50,9) si elles avaient travaillé dans un magasin à rayons. En dépit des variations de RC, il n'y avait pas d'écarts significatifs entre les estimations établies pour les femmes ayant des antécédents familiaux et celles n'en ayant pas.
agence_de_sante_publique_du_canada_-_cancer_du_sein_-_9pg.pdf

Diabète

ABD - melatonine et diabete de type 2 - janv-fev 2010 - 2pg


Le dernier congrès de l'European Association for the first Study of Diabetes a été le lieu de présentation d'un possible nouvel acteur dans la physiopathologie du diabète de type 2 : le système de la mélatonine.
abd_-_melatonine_et_diabete_de_type_2_-_janv-fev_2010_-_2pg.pdf

ABD - sommeil et obésité - janv-fev 2007 - 1pg


Si le manque de sommeil favorise la prise de poids, on sait bien sûr que l'obésité fait le lit du diabète.
abd_-_sommeil_et_obesite_-_janv-fev_2007_-_1pg.pdf

CNRS - lien genetique circadien diabete type 2 - 2008.12.08 - 2pg


Les mutations du gène produisant le récepteur 2 de la mélatonine (MT2) entraînent une élévation de la glycémie et augmentent le risque de diabète de type 2 : c’est ce que vient de découvrir l’équipe du professeur Philippe Froguel du laboratoire Génomique et physiologie moléculaire des maladies métaboliques (CNRS/ Université Lille 2 Droit et Santé/ Institut Pasteur de Lille) et Imperial College London, en collaboration avec des équipes françaises, finlandaises et danoises. Le lien génétique entre la régulation du rythme circadien par la mélatonine et le diabète de type 2 a pu être mis en évidence grâce à une étude génétique sur 23 000 personnes d’origine française, danoise et finlandaise. Ces résultats (confirmés par deux autres études internationales publiées simultanément) sont publiés le 7 décembre 2008 dans la revue Nature Genetics.
cnrs_-_lien_genetique_circadien_diabete_type_2_-_2008.12.08_-_2pg.pdf

Radio-Canada - Melatonine et diabete de type 2 - 8.12.2008 - 3pg


Il existe un lien génétique entre la régulation du rythme circadien par la mélatonine et le diabète de type 2, a montré une équipe internationale de chercheurs. Leurs travaux ont permis d'établir que des mutations du gène qui produit le récepteur 2 (MT2) de la mélatonine entraînent une élévation de la glycémie et augmentent ainsi le risque de diabète de type 2. Ce lien a pu être mis en évidence grâce à une étude génétique sur 23 000 Européens. La mélatonine est l'une des hormones les plus anciennes produites sur Terre. Elle se trouve non seulement chez les animaux, mais aussi chez certaines plantes et champignons.
radio-canada_-_melatonine_et_diabete_de_type_2_-_8.12.2008_-_3pg.pdf

Leucémie

ANPCEN - SOS 21 - Children with Leukaemia - 08.09.2004 - 1pg


« L'accroissement du nombre de leucémies chez l'enfant peut être, en partie, dû à l'augmentation de la lumière durant la nuit. » Londres, GB : Des experts internationaux ont (le mercredi 8 septembre 2004) considérer, lors d'une Conférence scientifique internationale à Londres, la preuve d'un lien entre la montée des leucémies infantiles et l'augmentation de lumière durant la nuit. L'incidence de leucémies infantiles a augmenté dramatiquement durant le 20e siècle. L'augmentation a affecté principalement le groupe d'âge sous 5 ans, dans lequel le risque a augmenté de plus de 50 % durant le seconde moitié de ce seul siècle.
anpcen_-_sos_21_-_children_with_leukaemia_-_08.09.2004_-_1pg.pdf

Mélatonine et Cycle circadien

ANPCEN - SOS 18 - melatonine

Conseil National de Recherche Canada - Obscurite totale necessaire - 2 pg


Dormir dans le noir réduit-il les risques de cancer? Une exposition insuffisante à la lumière du jour affecte-t-elle le système immunitaire? Ces deux grandes questions ont récemment été débattues lors d'un symposium qui avait pour hôtes le CNRC et la Commission internationale de l'éclairage (CIE), organisme international de normalisation et association professionnelle qui se consacre à la science et à l'art de l'éclairage. Bien que cette branche de la science soit relativement jeune, 164 experts multidisciplinaires de 23 pays ont convergé à Ottawa pour discuter de la lumière et de ses incidences sur l'organisme et la santé. Chercheurs médicaux, ingénieurs, psychologues, architectes, biologistes, concepteurs de systèmes d'éclairage et guides d'opinion de l'industrie se sont partagé les dernières découvertes scientifiques avant de s'interroger sur la façon dont les installations d'éclairage devraient être modifiées pour tenir compte de nos connaissances sur la santé et la lumière. Selon Jennifer Veitch, de l'Institut de recherche en construction du CNRC (IRC-CNRC), la population des pays occidentaux passe environ 90 % de son temps à l'intérieur et tient l'éclairage pour acquis.
conseil_national_de_recherche_canada_-_obscurite_totale_necessaire_-_2_pg.pdf

e-sante.fr - trop de lumiere tue - 1 pg


Trop de lumière tue les travailleurs nocturnes Supportant la lumière 24 heures sur 24, les travailleurs de nuit ont une horloge biologique en perpétuel décalage horaire. C'est ainsi qu'ils souffrent davantage de problèmes de vigilance (sources d'erreurs et d'accidents) et de divers troubles : digestifs, cardiovasculaires, cycle menstruel… Lunettes, lampes et éclairage spéciaux, médicaments… Quelles solutions pourrait-on proposer ? Notre horloge biologique est située à la base du cerveau, en arrière des yeux au niveau de l'hypothalamus. Elle suit un rythme de 24 heures régulant notamment le rythme veille/sommeil, les variations de température et les sécrétions hormonales. Le chef d'orchestre est une hormone, la mélatonine, dont la production est déclenchée par l'obscurité et interrompue par la lumière vive. C'est ainsi que les travailleurs de nuit, vivant selon un horaire inversé, ont d'énormes difficultés à s'adapter. Soumis à la lumière du jour lorsqu'ils veulent dormir, ils doivent ensuite lutter contre la somnolence lorsqu'ils travaillent en pleine nuit.
e-sante.fr_-_trop_de_lumiere_tue_-_1_pg.pdf

Fondation Universitaire Luxembourgeoise - Le role de la melatonine - 4 pg


La mélatonine est une substance dont la formule est dérivée de l'acide aminé tryptophane. Elle est très répandue parmi les êtres vivants, de la plante à l'animal et à l'homme. Elle a des propriétés réductrices (anti-oxydantes) nettement marquées. Ce pouvoir anti-oxydant est le plus puissant parmi les substances naturelles connues pour détenir cette propriété (méthionine, sélénium, vitamine C, vitamine E, glutathion, acétylcystéine etc.). La mélatonine est donc un destructeur puissant de radicaux libres. Elle exerce ainsi un effet oncostatique sur les cellules tumorales, ce qui est une propriété très intéressante dans le domaine qui nous préoccupe ici.
fondation_universitaire_luxembourgeoise_-_le_role_de_la_melatonine_-_4_pg.pdf

INSERM - rythmes biologiques - 15 pg


Les rythmes biologiques ont été observés chez l’homme, dans le monde animal et végétal, à tous les niveaux d’organisation : écosystème, population, individus, systèmes d’organes, organes isolés, tissus, cellules et fractions subcellulaires (voir Touitou et Haus, 1994). La chronobiologie étudie et quantifie les mécanismes de la structure temporelle biologique. Définition et caractéristiques des rythmes biologiques Un rythme biologique se définit comme une suite de variations physiologiques statistiquement significatives, déterminant en fonction du temps des oscillations de forme reproductible. Il s’agit donc d’un phénomène périodique et prévisible dont les résultats peuvent être présentés sous forme de courbes (concentrations de la variable mesurée en fonction du temps) appelées chronogrammes. Le traitement des valeurs temporelles expérimentales est réalisé avec des programmes spéciaux utilisant la méthode des moindres carrés. On cherche à partir d’une série temporelle de mesures expérimentales la ou les fonction(s) sinusoïdale(s) qui se rapproche(nt) le plus des oscillations existant dans la série temporelle des mesures expérimentales. La méthode dite du Cosinor est utilisée fréquemment car elle permet l’estimation (avec des limites de confiance à 95 %) des paramètres qui caractérisent un rythme biologique. Cette méthode n’est cependant applicable que lorsque le rythme étudié se présente sous forme d’une courbe sinusoïdale. Dans les autres cas, on aura recours à d’autres méthodes statistiques plus conventionnelles (analyses de variances{).
inserm_-_rythmes_biologiques_-_15_pg.pdf

Journal of Neuroscience - Brainard - Melatonin Regulation in Humans - 15.08.2001 - 27 pg


The photopigment in the human eye that transduces light for circadian and neuroendocrine regulation, is unknown. The aim of this study was to establish an action spectrum for light-inducedmelatonin suppression that could help elucidate the ocular photoreceptorsystem for regulating the human pineal gland. Subjects (37females,35males, mean age of 24.5 ±0.3years) were healthy and had normalcolor vision. Full-field, monochromatic light exposures took place between 2:00 and 3:30 A.M. while subjects' pupils were dilated. Blood samples collected before and after light exposures were quantified for melatonin. Each subject was tested with at least seven different irradiances of one wavelength with a minimum of1week between each nighttime exposure. Nighttime melatonin suppression tests (=627) were completed with wavelengths from 420 to 600nm. The data were fit to eight univariant, sigmoidal fluence-responsecurves ( 2 =0.81-0.95). The action spectrum constructed from these data fit an opsin template ( 2 =0.91), which identifies 446-477 nm as the most potent wavelength region providing circadian input for regulating melatonin secretion. The results suggest that, in humans, a single photopigment may be primarily responsible for melatonin suppression, and its peak absorbance appears to be dis tinct from that of rod and cone cell photopigments for vision. The data also suggest that this newphotopigment is retinaldehyde based. These findings suggest that there is a novelopsinphotopigmentinthehumaneyethatmediatescircadian photoreception.
journal_of_neuroscience_-_brainard_-_melatonin_regulation_in_humans_-_15.08.2001_-_27_pg.pdf

la glande Pineale ou Epiphyse - 8 pg


La glande pinéale ou épiphyse est un organe peu volumineux d'environ 150 mg situé en arrière du troisième ventricule. Bien que dès le XIXième siècle, des pubertés précoces chez des enfants porteurs de tumeurs de la glande pinéale aient été observées, la glande pinéale a été jusque dans les années 50 considérée comme un organe vestige. En 1958, LERNER a isolé une hormone particulière la N-acetyl-5-methoxytryptamine, la mélatonine, à partir de l'épiphyse bovine et en 1959 a établi sa structure. Dans les années 70s, le développement des techniques de dosages radio immunologiques a permis de réaliser des dosages de mélatonine dans les liquides biologiques. Par ailleurs le développement de la recherche dans le domaine des rythmes biologiques a mis en évidence les relations entre la glande pinéale et l'horloge biologique. Depuis lors il a été montré que la mélatonine appartient aussi au règne végétal : elle participe à l'information photopériodique chez les algues et des aliments aussi communs que la tomate ou la banane en renferment des quantités non négligeables.
la_glande_pineale_ou_epiphyse_-_8_pg.pdf

Light pollution and Sleep - Steven Lockley - 28pg


The ‘body clock’ or circadian pacemaker is situated in suprachiasmatic nucleus (SCN) of hypothalamus It controls the timing of most 24-hour behavioral and physiological rhythms including the sleep-wake cycle, alertness and performance rhythms, hormone production, temperature regulation, and metabolism. Light is the most powerful time cue for resetting the circadian pacemaker and ensuring correct synchronization of the internal clock with the environment. Failure to entrain the circadian pacemaker results in sleep disorders, fatigue, performance problems, hormone and metabolic disorders. Common examples include the circadian desynchronization caused by shift-work, jet-lag and Advanced- and Delayed Sleep Phase Disorder.
light_pollution_and_sleep_-_steven_lockley_-_28pg.pdf

Lockley Brainard Czeisler - Melatonin - 4 pg


The endogenous circadian oscillator in mammals, situated in the suprachiasmatic nuclei, receives environmental photic input from specialized subsets of photoreceptive ganglion cells. The human circadian pacemaker is exquisitely sensitive to ocular light exposure, even in people who are totally blind.
lockley_brainard_czeisler_-_melatonin_-_4_pg.pdf

ROC - processus nature faune flore homme - 14 pg


Longtemps, la nuit a été vouée au repos, l'absence de lumière empêchant toute activité. La découverte du feu, l'utilisation de torches, de bougies puis de l'électricité, permirent de combattre l'obscurité. Et de développer des activités nocturnes. La nuit fut associée au danger car son obscurité était propice, d’abord aux animaux dangereux, puis aux voleurs et aux bandits. Les portes des villes étaient fermées et le couvre-feu instauré pour protéger les habitants. La nuit est toujours apparue pleine de mystères, et toute une littérature la peupla de vampires ou de loups garous. La « peur du noir » est un héritage commun à beaucoup d’humains. Les gens détestent l’obscurité comme souvent ils supportent mal le silence. Or la nuit, les bruits de la vie quotidienne diminuent : silence et obscurité co-existent. Il ne s’agit pas ici d’analyser les raisons profondes de cette peur mais de prendre conscience des conséquences. Car ce sont elles qui engendrent les flots de lumières, et parfois de bruits… à des heures où le silence et le noir régnaient dans les siècles passés. Et si de nombreuses zones échappent aux bruits nocturnes, peu sont épargnées par les lumières artificielles.
roc_-_processus_nature_faune_flore_homme_-_14_pg.pdf

your inner clock - jan 2007 - 4 pg


ne night in 1985, Richard Stevens awoke and noticed a streetlight beaming into his apartment window. “The light was almost bright enough for me to read by,” he says, “and I thought: What about that? What about light at night?” An epidemiologist, Stevens had been puzzling over the marked increase in breast cancer over the past several decades. Evidence of that increase came from many sources, including the Connecticut Tumor Registry, which has the country’s longest history of tumor data. Those statistics revealed that the incidence of breast cancer for women 40 and older had been on the rise for almost 50 years.
your_inner_clock_-_jan_2007_-_4_pg.pdf

Risques pour les yeux

7s7 Santé - Les éclairages à LED peuvent présenter un risque pour les yeux - 25.10.2010 - 2pg


Certains types d'éclairages à LED (diodes électroluminescentes) présentent un risque pour les yeux, notamment pour les enfants, selon l'agence française de sécurité sanitaire Anses qui recommande d'éviter leur utilisation dans les lieux qu'ils fréquentent et dans leurs jouets. L'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) a réalisé la première expertise sur les dangers de ces éclairages, de plus en plus utilisés vu leur faible consommation électrique et leur durée de vie très supérieure aux autres systèmes. “En quelques mois le nombre d'ampoules à LED accessibles en grande surface s'est multiplié de façon fulgurante”, souligne Dominique Gombert, directeur de l'évaluation des risques de l'Anses. Pour obtenir une lumière blanche, on couple une diode bleue, correspondant à des rayonnements de courtes longueurs d'ondes proches des ultra-violets, à un phosphore jaune. C'est “la technologie la plus simple et la moins coûteuse”, donc utilisée “dans 90% des cas”, selon M. Gombert.
7s7_sante_-_les_eclairages_a_led_peuvent_presenter_un_risque_pour_les_yeux_-_25.10.2010_-_2pg.pdf

ANPCEN - SOS 14 - PL et Myopie


L'homme a par nécessité biologique, besoin de sommeil pour se régénérer et reposer ses cellules. Toutefois, des études ont révélé que la peau possède des photorécepteurs liés aux hormones du sommeil. Il est probable que le stress, la fatigue et les troubles du sommeil aient un rapport avec l'exposition à une lumière artificielle excessive. Une étude faite par exemple en Pennsylvanie (USA) révèle que plus on laisse de la lumière dans une chambre d'enfant plus on constate des accroissements de risques de myopie (jusqu'à 45 % en plus pour une pièce allumée). L'exposition à la lumière artificielle pendant le sommeil, à travers les persiennes d'un volet, d'un rideau, en diminuant les périodes d'obscurité favorables à la réparation des cellules de la rétine, amplifie la dégénérescence maculaire liée à l'âge, première cause de cécité en France pour les plus de 50 ans (Université Louis Pasteur, Strasbourg. Professeur José-Alain Sahel). De la même façon, les résultats scolaires sont meilleurs quand les leçons sont révisées sous une lumière naturelle. Par ailleurs notre sensibilité rétinienne, dont certains bâtonnets permettent la vision nocturne, peut être réduite par la lumière intense, même artificielle, tout comme lorsque l'on s'expose à une source de décibels excessive et que l'on perd de son acuité auditive. Une hormone, la mélatonine, naturellement produite par l'ensemble des mammifères, et sécrétée la nuit, permet d'apprécier la succession jour/nuit et commande d'autres hormones dont celles liées à l'ovulation. La sécurité est encore évoquée quand on parle de l'éclairage nocturne mais par contraste, éclairer partiellement ne rend-il pas l'obscurité encore plus profonde alors qu'en lumière ambiante (Lune, étoiles), l’oeil s'accoutume et distingue la plupart des formes dans une nuit tant soit peu étoilée.
anpcen_-_sos_14_-_pl_et_myopie.pdf

IDA - The Aging Eye - 3 pg


The issue of the aging eye will become an increasingly important one over the coming years. The population as a whole is aging; we are getting older. That will require many necessary changes in how we plan for and design our interior and our exterior environment. For example, most lighting research studies have used relatively young subjects. Almost all current recommended lighting levels have been established for young eyes. But eyes age, and many things relative to vision change for the older eye. Lighting levels must be amended, glare becomes much more important, and so on. It is critical to understand these differences and to allow for them. This information sheet just scratches the surface on the subject of the aging eye, but it offers a beginning to appreciating the issues. We hope it stimulates more interest in the topic.
ida_-_the_aging_eye_-_3_pg.pdf

Le Monde.fr - LED et risque pour les yeux - 25.10.2010 - 2pg


Les éclairages à LED (diodes électroluminescentes) étaient présentés jusqu'à maintenant comme la solution d'avenir, vu leur faible consommation électrique et leur durée de vie très supérieure aux autres ampoules. Mais la première expertise sur les dangers de ces éclairages de plus en plus utilisés révèle qu'ils ne sont pas sans risque pour les yeux, notamment pour les enfants, selon l'agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses). 90 % des LED fonctionnent par un procédé qui consiste, pour obtenir une lumière blanche, à coupler une diode bleue – correspondant à des rayonnements de courtes longueurs d'onde, proches des ultraviolets – à un phosphore jaune. C'est “la technologie la plus simple et la moins coûteuse”, selon Dominique Gombert, directeur de l'évaluation des risques de l'Anses. Or, cette lumière bleue présente des risques notamment pour la rétine, plus sensible à la lumière violette-bleue, les différents pigments présents dans ses cellules pouvant induire une réaction à l'origine de lésions par stress oxydatif. Ce risque photochimique “résulte généralement d'expositions peu intenses répétées sur de longues durées”, sans filtre, selon l'agence.
le_monde.fr_-_led_et_risque_pour_les_yeux_-_25.10.2010_-_2pg.pdf

Myopia - Children's Hospital of Philadelphia - 2 pg


Infants who sleep at night in a bedroom with a light on may be at higher risk for nearsightedness later in childhood. A collaborative study by researchers at the University of Pennsylvania Medical Center and The Children's Hospital of Philadelphia found that children who slept with either a room light or night light on until age 2 were more likely to later develop myopia (nearsightedness), compared to children who slept in darkness. Graham E. Quinn, M.D., a pediatric ophthalmologist at Children's Hospital, and Richard A. Stone, M.D., of Penn's Scheie Eye Institute, announced their findings in the May 13 issue of Nature. The researchers surveyed parents of 479 children aged 2 to 16 seen in the ophthalmology outpatient department of Children's Hospital. A questionnaire asked about the child's nighttime light exposure at the time of the survey and before age two. Only 10 percent of children who slept in darkness before age 2 currently had myopia, compared to 34 percent of children who had slept with a night light, and 55 percent of those who had a room light on. Light exposure after age two showed no such association with current myopia. “The results were dose-dependent,” said Dr. Quinn. “Room lights were associated with a higher likelihood of nearsightedness than four-watt night lights.”
myopia_-_children_s_hospital_of_philadelphia_-_2_pg.pdf

zemedical.com - DMLA et LED - 26.10.2010 - 3pg


Selon les agences de sécurité sanitaire : “ l’arrivée des LED sur le marché de l’éclairage grand public marque un tournant sans précédent : c’est la première fois que des sources lumineuses à risque avéré sont accessibles au grand public, en vue d’applications domestiques et qui plus est, sans marquage de ce risque ”. Les risques sanitaires de l’éclairage par LED sont la résultante d'une part d’une très grande densité de surface lumineuse intense issue de sources de très petite taille, d'autre part de l’usage de lumières dans un spectre d’émission riche en lumière bleue, c’est-à-dire à courtes longueurs d’onde proche des ultraviolets. On évoque des effets biologiques sur la rétine : brûlure, effet photochimique, éblouissement. Par ailleurs il est évoqué d’autres effets potentiels tels la perturbation des rythmes circadiens (rythme des 24 heures), du réflexe pupillaire et des effets stroboscopiques.
zemedical.com_-_dmla_et_led_-_26.10.2010_-_3pg.pdf


Journée scientifique « Pollution lumineuse, horloge biologique et sommeil »


Axée sur les liens entre éclairage artificiel nocturne, rythme circadien et qualité du sommeil, la journée scientifique de l’INSV du 04 décembre 2012 a réuni un panel d’experts pluridisciplinaires (cf. programme des intervenants et liste des participants en annexe) : médecins, psychiatres, biologistes, astronomes, urbaniste… La journée scientifique de l’INSV du 04/12/2012 a permis de : dresser un état des lieux de cette problématique de notre temps, mettre en lumière les besoins et pistes de recherche afférents, esquisser des propositions de mesure et d’indicateurs à concevoir et expérimenter pour étayer de nouvelles préconisations.
synthc3a8se-colloque-pollution-lumineuse-04-12-2012_insv.pdf


PNUE : EVALUATION MONDIALE DU MERCURE


PROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR L’ENVIRONNEMENT SUBSTANCES CHIMIQUES Cette publication est destinée à servir de guide. Bien que les informations fournies soient considérées comme exactes, le PNUE se décharge de toute responsabilité quant à d’éventuelles inexactitudes ou omissions, et des conséquences que celles-ci pourraient avoir. Ni le PNUE, ni aucune personne impliquée dans la préparation de ce rapport ne seront liés juridiquement en cas de toute blessure, perte, dommage ou préjudice de toute sorte qui auraient pu être causés par un tiers ayant agi en fonction de sa compréhension des informations contenues dans la présente publication. Les désignations utilisées et les informations présentées dans ce rapport ne constituent nullement l’expression d’opinions de la part des Nations Unies ou du PNUE sur le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou région ou de leurs autorités, ni sur la définition de leurs frontières ou limites géographiques. Le mercure est présent dans l’environnement 1. Les niveaux de mercure dans l’environnement ont augmenté considérablement depuis le début de l’époque industrielle. Dans le monde entier, ce métal est maintenant présent dans divers milieux environnementaux et aliments (en particulier le poisson), à des concentrations qui nuisent aux êtres humains, aux animaux et aux végétaux. Il existe une exposition générale due à des sources anthropiques, et les pratiques passées ont laissé du mercure dans les décharges, les résidus miniers, les sites industriels contaminés, les sols et les sédiments. Même des régions où les rejets de mercure sont minimes, telles que l’Arctique, sont gravement touchées en raison du transport transcontinental et planétaire du mercure. Le mercure est persistant et circule au niveau planétaire
fluo_mercure_final-assessment-report-f-revised.pdf


Evaluating Potential Spectral Impacts of Various Artificial Lights on Melatonin Suppression


Include also Photosynthesis, and Star Visibility
Artificial light at night can be harmful to the environment, and interferes with fauna and flora, star visibility, and human health. To estimate the relative impact of a lighting device, its radiant power, angular photometry and detailed spectral power distribution have to be considered. In this paper we focus on the spectral power distribution. While specific spectral characteristics can be considered harmful during the night, they can be considered advantageous during the day. As an example, while blue-rich Metal Halide lamps can be problematic for human health, star visibility and vegetation photosynthesis during the night, they can be highly appropriate during the day for plant growth and light therapy. In this paper we propose three new indices to characterize lamp spectra. These indices have been designed to allow a quick estimation of the potential impact of a lamp spectrum on melatonin suppression, photosynthesis, and star visibility. We used these new indices to compare various lighting technologies objectively. We also considered the transformation of such indices according to the propagation of light into the atmosphere as a function of distance to the observer. Among other results, we found that low pressure sodium, phosphor-converted amber light emitting diodes (LED) and LED 2700 K lamps filtered with the new Ledtech’s Equilib filter showed a lower or equivalent potential impact on melatonin suppression and star visibility in comparison to high pressure sodium lamps. Low pressure sodium, LED 5000 K-filtered and LED 2700 Kfiltered lamps had a lower impact on photosynthesis than did high pressure sodium lamps. Finally, we propose these indices as new standards for the lighting industry to be used in characterizing their lighting technologies. We hope that their use will favor the design of new environmentally and health-friendly lighting technologies.
plos_canadian_fetchobject.pdf


Journée scientifique « Pollution lumineuse, horloge biologique et sommeil »

Mardi 4 décembre 2012

Axée sur les liens entre éclairage artificiel nocturne, rythme circadien et qualité du sommeil, la journée scientifique de l’INSV du 04 décembre 2012 a réuni un panel d’experts pluridisciplinaires (cf. programme des intervenants et liste des participants en annexe) : médecins, psychiatres, biologistes, astronomes, urbaniste… La journée scientifique de l’INSV du 04/12/2012 a permis de : dresser un état des lieux de cette problématique de notre temps, mettre en lumière les besoins et pistes de recherche afférents, esquisser des propositions de mesure et d’indicateurs à concevoir et expérimenter pour étayer de nouvelles préconisations.


La désynchronisation circadienne accélère le vieillissement

Tous les animaux, humains comme rongeurs, présentent des activités biologiques périodiques et prévisibles. Une altération de ces rythmes, ou désynchronisation circadienne, est maintenant identifiée comme une condition à caractère pathogène, mais dont les mécanismes physiopathologiques restent mal connus. Des chercheurs de l'Institut des neurosciences cellulaires et intégratives et de l'Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien révèlent que trois mois consécutifs de perturbations des cycles jour-nuit suffisent pour induire un vieillissement cellulaire prématuré et un état pré-diabétique chez un rongeur diurne. Cette étude est publiée dans la revue FASEB Journal.

http://www.cnrs.fr/insb//recherche/parutions/articles2015/e-challet.html

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=14393

menu_impacts_humain.txt · Dernière modification: 2015/10/02 10:23 par lemstephane