Ce site héberge une bibliothèque virtuelle de documents relatif à la pollution lumineuse et les sujets connexes.

Outils pour utilisateurs

Outils du site


biorythme

Biorythme

La pollution lumineuse perturbe la lumière polarisée et affecte les animaux nocturnes


Des chercheurs en Allemagne ont découvert que la pollution lumineuse urbaine, en plus de limiter la visibilité des étoiles, perturbe également les animaux nocturnes qui dépendent de la lumière polarisée(1) pour vivre. Publiée prochainement dans la revue Journal of Geophysical Research, leur étude met en garde sur l'état de santé d'un certain nombre d'animaux comme les araignées, papillons nocturnes, coléoptères et criquets, qui pourraient être affectés par la pollution lumineuse. Des chercheurs de la Freie Universität Berlin et de l'institut Leibniz d'écologie de l'eau et des pêcheries (IGB) en Allemagne expliquent que les Hommes sont incapables de discerner la lumière polarisée qui provient du Soleil et s'étend dans le ciel. Ce qui n'est pas le cas de nombreux animaux qui exploitent la polarisation de la lumière comme une “boussole céleste”, notamment pour se déplacer, se nourrir, survivre et se reproduire. En effet, au contact de l'atmosphère, la lumière qui provient du Soleil se polarise, c'est-à-dire qu'elle s'oriente perpendiculairement à la direction du Soleil et sert alors d'indicateur aux animaux pour se repérer et identifier des objets qui polarisent également la lumière. Une découverte récente(2) estime même que les Vikings auraient trouvé un moyen de voir et utiliser cette lumière polarisée pour naviguer jusqu'en Amérique du Nord, bien avant l'invention de la boussole et les caravelles de Christophe Colomb. Or, cette lumière polarisée est perturbée en milieu urbain. En effet, “les surfaces artificielles lisses et sombres, telles que les carrosseries métalliques des voitures, les routes asphaltées, les façades d'immeubles en verre, les panneaux photovoltaïques ou les films de plastique utilisés pour les serres agricoles, polarisent fortement la lumière et sont donc confondues avec des surfaces aquatiques. Il n'est ainsi pas rare de voir des libellules et d'autres insectes aquatiques pondre sur des voitures, adopter comme territoire une portion de route, etc.” précise le magazine Pour la Science. La nuit, c'est la Lune qui, en réfléchissant la lumière du Soleil, fournit une lumière polarisée aux animaux. Ainsi, lors de nuits de pleine Lune, une bande de lumière fortement polarisée s'étend à travers le ciel à un angle de 90 degrés avec la Lune, permettant à un certain nombre d'organismes nocturnes de se repérer et de vivre grâce à ce repère. Source : http://www.notre-planete.info/actualites/actu_3134_pollution_lumineuse_lumiere_polarisee.php
notre-planete.info_-_la_pl_perturbe_la_lumiere_polarisee_et_affecte_les_animaux_nocturnes_-_nov_2011_-_2pg.pdf

Les espèces animales dont le sommeil est plus long ont de meilleures défenses immunitaires


Une etude constate que les especes animales dont le sommeil est plus long ont de meilleures defenses immunitaires. Des biologistes specialises dans le domaine de l'evolution au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et en Allemagne, ont decouvert que les animaux qui passent plus de temps a dormir sont moins infectes par des parasites et ont plus de cellules immunitaires en circulation. Cette decouverte, publiee par la revue BMC Evolutionary Biology, pourrait eclaircir le role du sommeil dans la reponse immunitaire, chez l'homme.

«Le sommeil est une enigme biologique», declarent les auteurs. Selon le docteur Brian Preston, de l'Institut Max Planck d'anthropologie evolutionniste en Allemagne, bien que le sommeil prenne beaucoup de notre temps et qu'il ait ete l'objet de nombreuses etudes, personne n'a encore explique pourquoi l'evolution a permis que certaines especes necessitent des periodes de sommeil plus longues que d'autres.

Le sommeil est un etat vulnerable et apparemment improductif, pendant lequel l'animal n'a que tres peu conscience de son environnement. Le sommeil semble augmenter les risques d'etre la proie d'un predateur, et reduit les possibilites de trouver de la nourriture et de se reproduire. On peut donc se demander pourquoi nous y passons autant de temps. «Pour contrebalancer ces inconvenients», declare l'etude, «les avantages du sommeil doivent etre importants». Cependant, l'etude des relations entre l'evolution des modes de sommeil et des facteurs comme la reparation du cerveau ou l'apprentissage, n'a donne que des resultats incertains. Au cours de cette etude, l'equipe a teste une theorie: le sommeil augmenterait la fonction immunitaire, laquelle demande beaucoup d'energie. Pour cela, elle a compare la duree du sommeil pour diverses especes (allant de 3 a 20 heures par jour pour les mammiferes), avec des informations sur le systeme immunitaire et le taux de parasites. Les scientifiques ont puise leurs informations dans deux bases de donnees: le systeme ISIS (International Species Information System), qui fournit des informations sur la composition sanguine d'animaux de zoo sains, et la Global Mammal Parasite Database, qui detaille la frequence des virus, des bacteries et des mycoses qui infectent les animaux sauvages. Ils ont compare ces donnees aux informations concernant les sommeils MOR (mouvements oculaires rapides) et MOL (mouvements oculaires lents) pour les memes especes, obtenues apres des recherches exhaustives dans la litterature scientifique.


sommeil_plus_long_meilleures_defenses_immunitaires_-_2009_-_2pg.pdf

biorythme.txt · Dernière modification: 2014/06/19 20:17 par admin